Les vidéos
Vous abonner GRATUITEMENT à la chaîne youtube livres tv
livres tv

Quand John Irving expose sa vision de l'autobiographie pour l'écrivain

La question de l'autobiographie est centrale pour les écrivains

Certains préfèrent la cacher, d'autres ne jurent que par l'imagination...

Dans "Les rêves des autres", son recueil de nouvelles, John Irving débute « Faut-il sauver Piggy Sneed » par :
« Ce qui va suivre est autobiographique, mais, entendons-nous bien, pour l’écrivain non dépourvu d’imagination, toutes les autobiographies sont truquées... »
Vidéo du 12 mars 2019 :



Livres TV : John Irving présente sa conception de l’écrivain et de sa démarche par rapport à la notion d'autobiographie


« Faut-il sauver Piggy Sneed », une des nouvelles de son recueil "Les rêves des autres", débute par « Ce qui va suivre est autobiographique, mais, entendons-nous bien, pour l’écrivain non dépourvu d’imagination, toutes les autobiographies sont truquées.
La mémoire d’un auteur de fiction ne saurait lui fournir que des détails peu satisfaisants ; il nous est toujours possible d’en imaginer de meilleurs, de plus adéquats.
Le détail juste est rarement ce qui s’est produit sans retouches ; le détail vrai, c’est ce qui aurait pu, ou qui aurait dû, se produire.
Je passe la moitié de ma vie à me relire et, sur cette moitié, la moitié du temps à introduire de menus changements.
La condition de l’écrivain exige qu’il sache allier l’observation minutieuse à l’imagination non moins minutieuse de ce qui ne lui a pas été donné d’observer. Quant au reste, il consiste à se colleter proprement avec le langage ; pour moi, en l’occurrence, travailler et retravailler les phrases jusqu’à ce qu’elles sonnent avec la spontanéité d’une conversation de niveau agréable.»

« Les rêves des autres » a réuni sept nouvelles de John Irving, notées écrites entre 1968 et 1993.




Réagissez avec des mots



Voir sujet précédent du forum